Balayage des différentes listes électorales d’extrême-droite ou réactionnaire à Liège et environs

Il nous semble opportun de dresser un court portrait de chacune de ces listes, véhiculer les informations personnelles les concernant mais surtout envisager des manières de répondre à cette présence.

Dernière mise à jour 1 octobre 2018. Les « autorités » ont enfin deigné publier (1) les listes définitives, une semaine et demie avant les élections… Vous trouverez les noms de touTEs les candidatEs ici  : electionslocales.wallonie.be

Mauvaise période que l’électorale, c’est toujours le moment où les déclarations, propositions démagogiques sortent autant sur les médias que sur les réseaux sociaux. La pollution électorale vient se rajouter à l’habituelle agression publicitaire dans les rues et vient même s’insérer dans nos intimités par les prospectus qui iront de la boîte aux lettres à la poubelle.

Cette année est particulière, le boulevard offert aux extrêmes droites boostées par la présence de la NVA au fédéral et à quatre longues années de propos démagogiques, xénophobes sur les questions de sécurité, de migrations accompagnant un déclin social ont droitisé le morne paysage de la politique institutionnelle. Voulant surfer sur les succès politiques et électoraux des autres extrêmes droites européennes, ne serait-ce que celles flamandes, plusieurs partis d’extrême-droite se présentent ici et là.

S’ils sortent heureusement dispersés, force est de constater leur recrudescence. Rien que pour Liège et ses environs, on ne compte pas moins de six listes d’extrême-droite ou réactionnaires qui ont tenté de déposer des listes.

La recrudescence des partis d’extrême droite n’est pas anodine, la période est en outre propice aux tentatives de coup d’éclat et de com’. C’est pourquoi la campagne électorale doit également être un moment accru de vigilance et d’actions. Pour autant, le moment électoral n’est que ponctuel, bien que plus visible à cette période cela ne signifie pas forcément qu’ils sont plus forts politiquement à cette période.

Nous précisons également que d’autres partis ou membres de partis les singent en véhiculant déclarations, actes et législations. Dès lors, c’est une double prudence qu’il nous faut avoir, celle-ci consiste à une lecture critique qui permet autant à décrypter, analyser, dénoncer mais également d’agir directement contre tous ces discours.

À notre connaissance, voilà les sept listes réac’ qui comptaient se présenter à Liège ou ses environs : Nation, La Droite (Citoyenne), le Parti Populaire, Valeurs Libérales Citoyennes, Agir (réunissant le Parti des Pensionnés, le Parti Wallon et Wallonie d’abord), Islam et Mouvement pour l’Éducation.

Nation :

Nation est un groupe « nationaliste révolutionnaire », « identitaire » et « solidariste » fondé en 1999 par des dissidents du « Front National » et du « Front Nouveau de Belgique ». C’est un parti néonazi allié avec des catholiques intégristes, des partis néonazis comme Aube Dorée en Grèce, de la coalition APF (groupe européen réunissant plusieurs partis d’extrême droite) et d’autres structures culturelles de la culture fasciste comme le site anti-antifa.

À Liège, après la démission de Stéphane Torre récemment, c’est Jonathan Delvallée qui a repris la présidence provinciale. Ce dernier se fit connaître lors d’une ratonnade violente à caractère raciste à l’encontre d’un SDF à Bruxelles en marge d’une manifestation empêchée contre les personnes migrantes.

  • Kevin Heudens habitant à Chénée se présente (seul) pour les provinciales à Liège. Nation n’a pas été capable de déposer une liste pour les communales à Liège. Leticia Knevels se présente également pour la province, à Saint-Nicolas. Nation a aussi une liste à Ans (avec.. la même Leticia, toujours seule sur la liste).

  • À Verviers aussi il n’y a qu’un seul candidat pour porter les listes communales et provinciales (Christian Cholewa).

Note : En fait il n’y a qu’à Charleroi que Nation se présente (avec l’aide de la NWA) avec un semblant de « liste ».

Description plus complète de Nation dans la section “qui est qui” du blog.

Agir :

Ce parti politique a été réactivé par Salvatore Nicotra. Il a la particularité de vouloir surfer sur un parti d’extrême droite qui a connu un certain succès en région liégeoise dans les années 80/90. Il essaye de constituer des cartels de plusieurs partis (Parti des pensionnés, Wallonie d’Abord (scission du FN belge) et le parti Wallon). C’est Edward (Joseph) Franz du Parti des Pensionnés qui en constitue les listes pour Liège et environ. Ce dernier est un ancien du parti Agir et du Front National des années 80/90.

  • Agir se présente aux provinciales à Fléron (1 personne), à Liège (1 personne), à Saint-Nicolas (2 personnes) et à Seraing (1 personne sur la liste).

  • Ils se présentent aux communales à Chaudfontaine (1 candidate), à Dison (3 personnes), à Fléron (1 personne) à Huy (1 personne), à Liège (5 personnes), à Seraing (1 personne), à Verviers (1 personne) et à Visé (2 personnes sur la liste).

Note : Par manque de personnes, les mêmes individus se présentent à la fois aux provinciales et aux communales.

L’adresse officielle de l’asbl du Parti des pensionnés : rue du Bastion 28, 4020 Liège. Téléphone : 0484401291.
L’adresse officielle de l’asbl d’Agir : rue sainte Anne 60, 6220 Fleurus.
Le téléphone des autres membres d’Agir constituant des listes dans leur arrondissement électoral :
À Seraing, il s’agit de René : 0493448877
À Fléron, il s’agit de Roxanne : 0497578841
À Dison, il s’agit de Jacques : 087335534

Description plus complète dans un article récent du blog consacré à la refondation du parti et à ses origines.

Le Parti Populaire :

Le parti populaire est né en 2009 à l’initiative de Mischael Modrikamen et de Rudy Aernoudt. Modrikamen devient vite le seul président suite à une dynamique d’exclusion qui touchera une bonne partie des autres cadres du PP. Il a une manière très dirigiste de fonctionner, ce qui explique les très nombreux départs ou exclusions de membres ou de cadres locaux, voir même du bureau politique du parti. Les députés ont également souvent été démissionnaires et ils se sont fait connaître soit pour être des chevaux fous comme Laurent Louis ou Berrendorf. Ce dernier, à Verviers, fut accusé par exemple d’avoir propager de « Fausse information concernant l’existence d’un attentat », soit pour être abstentéiste au Parlement tout comme Aldo Carcaci.
Le Parti Populaire est proche d’autres partis d’extrême-droite européens comme le Rassemblement National (ex-FN français), le Partij Van Vrijheid (PVV de Geert Wilders aux Pays-bas) ou encore l’UK Independence Party (UKIP de Farage au Royaume-uni). Il s’est fait connaître également en soutenant la dictature syrienne de Bashar El-Assad lors d’un voyage politique par son député fédéral Aldo Carcaci en compagnie des députés du Vlaams Belang.
Ce parti est néolibéral, conservateur, anti-social, climato-sceptique, raciste et conspirationniste. Il est le seul parti d’extrême droite francophone à avoir eu des élus dans plusieurs endroits et niveaux de pouvoir. Il est à l’heure actuelle le parti d’extrême droite francophone risquant de faire le plus de voix et d’avoir des élu.e.s.

  • Le Parti populaire va se présenter aux provinciales à Dison (4 personnes), à Eupen (4 personnes), à Fléron, à Huy (4 personnes), à Liège, à Saint-Nicolas (5 personnes), à Seraing (4 personnes), à Verviers, à Visé (5 personnes) et à Waremme (3 personnes).

  • Il se présente aux communales suivantes : Awans (1 personne pour la liste), Braives (1 personne), Dison, Esneux, Fléron, Grâce-Hollogne, Herstal, Huy, Liège, Oupeye, Remicourt (1 personne), Saint-Nicolas, Seraing (5 personnes), Theux (4 personnes), Trois-Ponts (1 personne), Trooz, Verviers, Wanze et Waremme.

Note : Même remarque pour les personnes constituant les listes provinciales et communales.

Téléphone d’Aldo Carcaci : 0470057891.
Téléphone de Bruno Berrendorf : 486385050.

Fortunato Pollina : Tête de liste communale pour Liège Ville. Numéro de téléphone : 0475484161. Mail : pollina@skynet.be. Proche et actif au sein de la diaspora italienne. Il fut présent au conseil communal de Liège au mois de juin en compagnie de Steve Counet (Responsable d’Angleur), de Vanessa Cibour (responsable de Herstal) et d’un Fernand inconnu. Proche du PDL Italien de Berlusconi (il avait soutenu Giuseppe Arnone qui se présentait pour le PDL en Belgique). Il a une agence immobilière, “Pollina Immo”, qui se trouve Quai Saint-Leonard 35A 9B.

Vanessa Cibour : Tête de liste communale pour Herstal. Travaille au Relais de l’Emploi (Forem) de Sainte-Marguerite. Téléphone : 0497115679. Mail : vanessacib723@gmail.com.

Serge Reynders : Tête de liste communale de Saint-Nicolas. Actuellement conseiller indépendant – suite à son exclusion du Parti Socialiste après des propos sur les personnes réfugiées – au conseil CPAS de Saint-Nicolas. Téléphone : 0494756583. Mail : reyndersserge@hotmail.com. D’après les pages blanches, il habite au 69 rue Chiff d’Or, 4420 Tilleur. Son numéro de fixe : 042761953.

Marylène Desonay : Tête de liste communale à Trooz. Conseillère CPAS pour le PP. Probablement retraitée, c’est une ex-coordinatrice des cours à la Haute école pour l’IFAPME. Elle se fit connaître pour avoir lancé la formation pour devenir détective privé.

Ludovic Dassy : Tête de liste communale à Fléron. Il est très probablement le responsable de l’agence de marché (numéro d’entreprise BE0846423978) faisant les sondages favorables au PP. Selon les pages blanches, il habite au 18 rue du Village 18, 4623 Magnée. Téléphone : 0494768895. Mail : ludo0509@live.be.

Angelo Castagna : Tête de liste communale à Ans. Autre informations inconnues pour le moment. Téléphone : 0497789605.

Description plus complète du Parti Populaire dans la section “qui est qui” du blog.

Valeurs Libérales Citoyennes :

VLC est né suite au départ de Philippe Chansay-Wilmotte du parti populaire en 2013. Chansay était avant cela vice-président au sein du PP et tête de liste pour les élections communales à Huy.

Mais qui est-il ? Il est avocat actif dans la défense de dictateurs (comme Kabila) et d’islamophobes (comme le député Oskar Freysinger du parti suisse l’UDC ou le groupe politique corse VNC accusé d’incitation à la haine raciale). Riche bourgeois, il mène son combat au sein de l’extrême-droite et écrit des articles pour des sites comme dreuzinfo. Il a paticipé à des débats organisés par le Vlaams Belang et a été conférencier pour un think tank conservateur, islamophobe et néolibéral américain. Bref, comme il le dit si bien suite à son départ du parti populaire : « Rien ne change, les idées restent les mêmes ».

  • VLC présente une liste aux communales de Huy.

Selon les pages blanches, il a son activité professionnelle Chaussée de Liège 37, 4500 Huy.
Son numéro de tel : 085311956 et le numéro mentionné sur le site du VLC : 0472570655.

La Droite :

La Droite, aujourd’hui la Droite citoyenne (bien qu’ils présentent des listes pouvant avoir l’un ou l’autre des noms), est une dissidence du Parti Populaire. Aldo Mungo, son président est un ancien du Parti-Populaire. André-Pierre Puget, élu au Parlement wallon pour le Parti Populaire, rejoignit brièvement la Droite. Le parti reste peu connu et assez inexistant politiquement en région de Liège, hormis quelques coups de com’ autour du PP et Puget. Il veut se placer entre le MR et le Parti Populaire.
Malgré qu’il récuse lui-même l’étiquette d’extrême-droite pour son parti, Aldo Mungo est pourtant un contributeur de sites d’extrême-droite comme Riposte Laïque. Il est également intervenu comme invité lors d’un événement anti-islam organisé par le Bloc Identitaire. Pour finir, on peut encore citer sa rencontre politique dans le cadre d’une eventuelle alliance avec Borbouse (vieille figure de l’extrême-droite belge francophone, ancien du FN, ancien de Nation et à l’heure actuelle à Agir). Bref, malgré les dénégations la Droite, de par ses membres, son parcours et ses propos, est bel et bien un parti d’extrême-droite.

Aldo Mungo a plusieurs affaires judiciaires à son encontre (escroquerie, harcèlement, dénonciation calomnieuse, diffamation, faux et usage de faux en informatique et usurpation d’identité).

Description plus complète de La Droite sur Résistances.be.

  • La Droite se présente aux commmunales à Hannut, à Seraing (2 personnes) et à Verviers.

  • Elle se présente aux provinciales à Fléron, Liège (1 personne), Saint-Nicolas (1 personne), Seraing (les 2 mêmes personnes qu’aux communales), Verviers et Visé (1 personne).

Le parti est constitué en ASBL sous le numéro BE0667789867, dont l’adresse se trouve Avenue Marcel Thiry 82 9 à 1200 Woluwe-Saint-Lambert.

À Hannut, la tête de liste est Carole Deman. Téléphone : 0468381893. Mail : cd.ladroite.hannut@gmail.com

À Seraing, la tête de liste est Benjamin Coenen, le vice-président du parti.

À Saint-Nicolas (province), la tête de liste (seule) est Sébastien Letocart, membre du bureau du parti.

À Liège (province), la tête de liste (et seule sur la « liste »…) est Gilbert Bodart. Connu pour un tas d’escroqueries et pour avoir participé au braquage des grottes de Han en 2008.

Mouvement pour l’Éducation :

Le mouvement pour l’éducation (MPE) est un mouvement allié avec le parti Islam. Il s’est déjà associé de manière électorale à plusieurs reprises avec la liste Islam.

Bien que ne se présentant pas sur Liège et environ (Ans, Verviers, Herstal,…) malgré ses premières déclarations, voici quelques mots à propos de la liste Islam : Issu du parti politique Noor, le parti ISLAM (Intégrité – Solidarité – Liberté – Authenticité – Moralité) est proche des milieux chiites. Très confus sur la question économique, on y trouve beaucoup de mesures ultralibérales (suppression des impôts, réduction des fonctionnaires, suppression du pluralisme syndical et de la mutuelle, etc). Il est très conservateur sur les questions sociales (peine de mort, pénalisation de l’euthanasie, de l’avortement, interdiction des tatouages et des piercings, etc.) et climato-sceptique. Il est également discriminant en particulier envers les personnes homosexuelles (fin des subsides envers les associations LGBT) et les femmes.

Ce parti s’est durci après 2012 et s’est fait connaître publiquement suite à deux événements :
– 1. l’arrivée de Laurent Louis (ancien du Parti-Populaire, ex-Debout les Belges, il fut condamné pour, entre autre, négationnisme et il est à l’heure actuelle inéligible) qui s’était approprié la présidence avant d’être exclu du parti.
– 2. l’intérêt des partis de droite pour le parti Islam pour nourrir leur propre campagne électorale. Dès 2016, jusqu’à aujourd’hui, l’attention hypocrite d’élus ou de partis à l’encontre du parti Islam l’ont vraiment mis au devant de la scène.

Révenons donc au Mouvement pour l’éducation (MPE) : il est à l’initiative de Mohamed Said Guermit. Il s’agit d’un ancien professeur du secondaire (aujourd’hui retraité) qui se fit connaître suite à plusieurs prises de paroles controversées. À l’instar du parti Islam, il se place d’un point de vue économique sur des positions confuses libérales (comme par exemple la baisse des cotisations sociales).  Sur la question sociétale, il est conservateur en particulier sur les questions liées à la famille. Le programme est plus lisse que celui d’Islam.

  • Le parti se présente aux communales à Dison (1 candidat) à Liège (1 personne, Lhoucine Benlail ancien président d’Islam Liège) et à Fléron (3 personnes), ainsi qu’aux provinciales à Dison (2 personnes sur la liste) et à Fléron (1 personne).

L’adresse du MPE se trouve rue de la plaine 2, 4020 Liège.

Pour un antifascisme radical dans et en dehors la campagne électorale :

Comment réagir face à ces partis d’extrême-droite lors de la campagne ?

Plusieurs possibilités :

  • Par le fait de les empêcher de récolter des signatures ou de distribuer leur propagande. Organisez-vous avec vos potes par des chaînes de sms si vous les voyez pour pouvoir réagir rapidement. Sinon contactez votre groupe antifa local ou constituez en.

  • En enlevant les affiches ou en surcollant des affiches antifascistes (2) et/ou rigolotes sur les affiches des partis d’extrême-droite ou les candidat.e.s troubles.

  • En réagissant, décryptant tous les discours et propos à caractère discriminatoire par les candidatEs aux élections, qu’ils soient d’extrême-droite ou non. La normalisation des discours xénophobes ou discriminants rendant davantage poreux les thèses d’extrême-droite.

  • En envoyant les informations fiables sur les événements, propos, personnes, partis et candidatEs… à votre groupe antifa local.

  • Par des actions directes contre ces partis et leurs membres.
  • En affichant des affiches antifascistes à vos fenêtres, en collant le stickers « Pas d’extrême-droite dans ma boîte aux lettres, merci facteur » et en proposant à vos amis, proches de faire de même. Pour avoir accès à ce stickers, contacter l’asbl « La cible- clicgauche »

  • En allant trouver vos voisinEs, proches, familles qui seraient tentéEs de voter pour de tels partis ou qui relayeraient (par des affiches, sur les réseaux sociaux, …) avec du matériel de décryptage de leurs discours, sur ce qu’ils sont, etc. Ou en déposant l’abécédaire (accessible bientôt sur le blog veilleantifaliège) dans la boîte aux lettres de vos voisins, proches, collègues, etc.

  • En développant une culture antifasciste lors de vos événements sportifs et culturels : en demandant du matériel antifasciste qui pourrait être laissé à disposition durant les activités, en estampillant sur vos affiches, flyers que le racisme et les autres formes de discrimination ne sont pas tolérées, etc.

  • Si vous êtes caléEs ou intéresséEs par le droit, alors checker les informations des partis lorsqu’ils sont constitués en asbl pour trouver des failles, des irrégularités afin de les exploiter. Constater et agir de même concernant la législation communale pour les élections, les affichages etc.

  • Pour tous les tracts, tout de boite d’extrême-droite dans votre boîte aux lettre vous pouvez vous y opposer soit par le biais d’une une mention écrite demandant de ne pas recevoir de la propagande électorale collée à votre boîte au lettre, soit demandant de ne pas recevoir de la propagande électorale d’extrême-droite (par exemple le stickers de clic-gauche/la cible asbl), soit en renvoyant les tracts électoraux en les déposant dans une boîte à lettre de la poste en mentionnant que les tracts ne respectent pas les consignes de publication en terme d’éditeur responsable (il doit être mentionné sur le flyers le nom ainsi le domicile exact de l’auteur/éditeur) et qu’ils doivent être renvoyés à l’éditeur responsable.
    Vous pouvez également porter plainte auprès de la cellule élection de la ville de Liège. (Rue des Guillemins, 26 espace Guillemins 3 étage, 4000 Liège ou en envoyant un mail elections@liege.be).

  • Si vous êtes votant.e.s, membres d’un parti ou d’une association organisant une conférence électorale, alors il faut interroger votre parti dans une perspective antifasciste : La police locale arrête-elle des personnes migrant.e.s (3) ? Prévient-elle l’office des étrangers de la commune ? Collabore-t-elle avec la police fédérale pour des opérations de rafles ? Quelle est la politique locale concernant les migrant.e.s, leur accès au logement, aux soins ou encore l’école pour les enfants ? Quelle est la position sur l’augmentation du sécuritaire ou des violences policières ? Ou encore de la présence policière arrogante dans les quartiers ou manifestations ? Participe-il à la discrimination, à la violence contre certains groupes (sans-abris, musulmans, femmes, gays, trans, personnes racisées, sans emploi, précaires,…) ? Il n’y pas de justifications, il y a des choix.

  • Par tous les autres moyens que vous trouverez bon.

(1) La cellule élection de la ville de Liège, elle, ne deigne même pas répondre aux demandes. elections@liege.be

(2) Par exemple, vous pouvez prendre les affiches ci-dessous et en imprimer vous-mêmes si vous voulez.

(3) Par personnes « migrant.e.s », nous entendons ici l’ensemble des personnes circulant, en transit, s’installant, avec ou sans papiers, quelque soit le pays d’origine, et ne faisons pas de distinction entre les personnes ayant une autorisation de séjour, celles qui sont en attente d’une réponse, celles qui ont reçu une réponse négative et celles qui, quelle qu’en soit la raison, n’en ont pas fait et/ou n’en feront pas la demande.

Pour vous inscrire à notre newsletter (un email par mois) cliquez ici.

This entry was posted in General and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.