Conncerts NSBM à Liège

Ce samedi 21 octobre des concerts antifa sont organisés dans la salle La Légia, en dernière minute, remplaçant le w-e de concerts de Black Métal qui y était prévu.

Ouverture des portes à 19h # Fire Me! (Punk-Rock – Liège) # HAIxKICK (Power Violence/Grind – Bruxelles) # After Party With Klaus Vomi Péniche Légia Quai du Barbou, 4 4020 Liège (Be) Prix Libre (les bénéfices de la soirée seront versé à la péniche Légia)

Mais que s’est-il passé ?

Quelques jours plus tôt des personnes de la scène métal et punk ont remarqué que des groupes NSBM (National Socialist Black Métal) étaient à l’affiche ce samedi là. Elles ont été en discuter avec le propriétaire de La Légia qui a décidé d’annuler ces concerts.

Les personnes ont alors décidé, avec d’autres, d’organiser d’autres groupes, antifascistes cette fois, en soutien La Légia.

Les groupes annulés :

– Griffon (FR) :

Le guitariste, Romain Tancrède, grand fan de Burzum, s’est rendu au tribunal supporter le norvégien Varg Vikernes, considéré comme fondateur du NSBM (fondateur de Burzum, se revendique raciste, néo-nazi et est aussi fondateur de la branche norvégienne de Résistance Aryennes).

Romain Tancrède, à gauche, avec son t-shirt Burzum, et Varg Vikernes. Devant le tribunal.

Se réfugiant en France en 2010 après avoir purgé la plus lourde peine norvégienne (21 ans) pour meurtre et incendies d’églises pour des raisons religieuses (paiennes selon lui, de théisme sataniste), il y est soupçonné en 2013 de préparer un attentat à l’instar d’Anders Breivik dont il est sympathisant (c’est finalement pour des propos antisémites et racistes publiés sur son blog qu’il se retrouve devant un tribunal).

Logan Djian du GUD (Groupe union défense – groupe d’extrême droite violent), bien connu de la scène extrême-droite française, était également présent à l’audience.

Il faut dire que c’était le journée puisque Dieudonné passait en procès pour sa chanson antisémite « Shoahnanas » : Vikernes postera le soir même une vidéo de soutien, quenelle à l’appui. Autre lien avec le milieu d’extrême droite français, Vikernes a sorti un livre intitulé Magie et Religion en Scandinavie antique aux éditions du Rubicon, une maison d’édition proche de l’émission de radio Méridien Zéro, elle-même liée au Mouvement d’Action Sociale (MAS), un groupuscule nationaliste-révolutionnaire qui s’est depuis autodissous.

Romain Tancrède est également proche de Serge Ayoub (Jeunesse Nationaliste Révolutionnaire et Troisième Voie, dont un militant a assassiné l’antifasciste Clément Méric) et a sonorisé des groupes comme Baise Ma Hache, Blessed In Sin (groupes NSBM interdits de concert),… organisés clandestinement dans le local de bikers d’Ayoub.

Romain Tancrède sonorise Baise Ma Hache, concert clandestin au local de Serge Ayoub

Aharon, autre membre de Griffon représente désormais l’antenne parisienne de l’association Ondes Noires de Lille, organisatrice notamment de la tournée du groupe Arkona, revendiqué NSBM et plusieurs fois annulé pour ça. Arkona est diffusé commercialement par des labels ouvertement NSBM et a des paroles qui ne prêtent pas à confusion (ex : « Holocauste pour les races indésirables »). Il participe régulièrement à des rassemblements NSBM, est connu pour sa participation à l’album hommage au groupe Graveland avec l’élite NSBM. Plusieurs de ses (ex)membres sont affiliés à plusieurs formations NSBM. Bref, les liens avec l’idéologie néonazie sont multiples et la posture « apolitique – music only » des organisateurs ne sert qu’à la banalisation et la promotion de l’idéologie portée par la musique NSBM en occultant volontairement l’aspect idéologiue que propage cette musique.
Et Aharon y participe activement.

Pour aller plus loin sur Ondes Noires, les rassemblements NSBM qu’elle organise, les groupes qu’elle promeut, c’est ici

– Sale freux :

En 2012 le groupe a sorti son album « l’exil » sur le label « La Mesnie Herlequin » (en référence à la Mesnie Hellequin, histoire liée à la culture bretonne, à Satan et d’un cavalier ayant lutté contre les… Sarrasins). Label du groupe Peste Noire (FR) (connu sous KPN pour ses prestations live, la lettre K pour Kommando étant stylisée par un fusil-mitrailleur), classé à a fois dans le NSBM et le RAC (Rock Against Communism, du métal issu de la scène d’extrême-droite).

Le logo de Peste Noire est identique à celui du mouvement raciste américain WAR (White Aryan Résistance).

Son album « Aryan Supremacy » et des paroles comme celle de la chanson « camp de la mort » ne laissent planer aucun doute sur leur idéologie : « Before leaving this earth / I want their death / A pure fucking genocide / For the ultimate revenge » que peuvent être traduites par « Avant de quitter cette terre / Je souhaite leur mort / Un putain de pur génocide / Pour la revanche ultime ». Le chanteur (surnommé Famine) a beau nier ses sympathies nazies, ses multiples saluts hitlériens et concerts avec d’autres groupes néonazis ou ultra-nationalistes n’étonnent pas.

Famine

 

Il a notamment partagé son micro avec Baise Ma Hache (FR) (dont le logo est une hache et un fémur, en référence aux jeunesses hitlériennes, et le graphisme du merchandising appelle à la violence avec des slogans très explicites du type « une lame pour les infâmes » et des illustrations de guerrier type « croisé » plantant un couteau dans l’œil d’une personne enturbannée).

En haut : le logo de BMH reprend un symbole des Jeunesses hitlériennes. En bas et au milieu : BMH chez Serge Ayoub à Berzy. À gauche, BMH en Italie, devant un public bras tendu.

Sale Freux est toujours pote avec Famine.

Ils ont beau prendre leurs distances avec Peste Noire dans leurs interviews, sans doute pour se redorer le blason, ça ne change rien.

– Moonreich :

Leur appartenance à la scène NSBM est plus vague et ils déclarent que ceux qui posent des questions sur leur orientation politiques sont « stupides ». Ce qui ne les empêchent pas de partager l’affiche avec des groupes revendiqués NSBM (comme Graveland).

Un t-shirt de Graveland ?

Au minimum Moonreich participe de façon assumée à la promotion des idées néonazies par la scène NSBM et à sa banalisation dans la scène Black Métal.

Y est annoncé aussi « L’antre de Wootan » avec un stand d’articles faits main (cuir, couteaux,.. ). Les annonces de la page, ainsi que la vidéo de présentation des articles pour les concerts de ce w-e, mettent principalement en avant des articles consacrés à Peste Noire. C’est ce qui s’appelle cibler son public !

 

Bref, tout ça (et le reste) fait que, n’en déplaise aux métalleux et métalleuses se disant apolitiques, nous supportons les personnes qui ont alerté La Légia et celle-ci pour avoir pris ses responsabilités et annulé les concerts (il y avait d’ailleurs quelques beaux profils de fachos revendiqués dans l’événement facebook).

La soirée a tout de même trouvé une salle en Flandre.

Ou plutôt : les soirées. Puisque le dimanche la même orga organisait une autre soirée.

Pourquoi ne pas avoir annoncé un festival de deux jours ? Une entrée commune pour les deux ? Peut-être parce que ce n’était pas le même public qui était attendu ?

Pourtant Saor jouera sur la même scène que Baise Ma Hache en Finlande en mai 2018…

Suite à l’annulation des concerts, il est intéressant de souligner la posture victimaire de l’orga : « En raison d’événements imprévus, nous nous voyons dans l’obligation de changer de salle », qui consiste à occulter les raisons de l’annulation pour se déresponsabiliser de programmer des groupes fachos en parlant « d’imprévus ».

Orga qui essaye sans doute de se faire passer comme apolitique.

Et ça nous a donné envie d’aller voir plus loin.

L’orga des concerts, La Sarabande des Annequins, avait organisé une autre soirée BM au Smile, dans le Carré, le 30 septembre.

On y retrouve deux groupes tchèques partageant l’affiche avec un groupe suisse, un allemand et deux belges.

– Sekhmet (CZ)

Sekhmet c’est simple : ce sont des néonazis revendiqués. Les paroles de leurs chansons, leurs marques de vêtements et les logos qu’ils arborent, les interviews dans lesquelles ils parlent de leurs contacts avec la scène néonazie et de leur soutien aux idéaux néonazis, leur proximité avec des groupes tels que Blood & Honour et Combat 18.

Nomisterion à l’affiche

Les 2 frères Šípek, à l’origine du groupe font également partie des Nationalistes Autonomes (NA) du Nord depuis leur création. Grâce à leur solide position dans la scène NSBM ils ont attiré de nombreux nouveaux militants chez les NA et les deux scènes sont proches. Leurs différents groupes (Nomistérion par exemple) et leurs activités politiques sont intimement liés : de l’organisation de manifestations néonazies à des concerts pour Blood & Honour, ils sont politiquement actifs dans des groupes violents (attaques pyromanes contre des Roms notamment).

Nomisterion.
À gauche le guitariste Jiří « Set » Šípek avec un t-shirt du groupe de White Power tchèque « Conflict 88 » et le batteur surnommé « My-Lai ». Petr « Warlord » Šípek en t-shirt avec le logo des nationalistes autonomes. Et tout à droite le chanteur Matěj Tichý avec le t-shirt du groupe néo-nazi américain Extreme Hatred.

 

« Zyklon B », « Pure Blood » sont des exemples de titres de chansons.

Pour aller plus loin (anglais).

– Kraake (CZ)

Que penser d’un groupe également tchèque qui fait une tournée avec Sekhmet ?

– Hån (CH)

Ce groupe fait également la tournée avec Sekhmet et Kraake

On peut sérieusement se demander si les autres groupes programmés ce soir là sont de la même mouvance ou « simplement » complaisant (Antzaat (BE) – Thyrgrim (GER) – Spectre (BE)). Il est dificile de croire qu’ils ne connaissent pas les groupes avec lesquels ils jouent, Sekhmet étant assez connu.

Mais on peut également se demander si une scène SNBM essaye de se développer à Liège.

La Sarabande des Annequins organise aussi des concerts à Liège avec The Nameless Squad (ces deux orgas sont proches si elles n’en font pas qu’une… dans tous le cas, la seule personne connue derrière ces concerts fait partie des deux orgas).

The Nameless Squad c’est l’orga qui a fait parler d’elle à La Zone en novembre 2016. Ce soir-là, quatre groupes à l’affiche : Hellish Crossfire (de) – Slaughter Messiah – P o x – Neverlight Horizon. Le résultat ce fut des stickers flamingants collés dans toute La Zone et des chants nationalistes gueulés dans les backstages par POX (groupe flamand), un membre d’un des groupes qui enfile un t-shirt anti Islam pour monter sur scène (il ne l’avait qu’à ce moment, preuve que sa position et la musique sont utilisées pour véhiculer leur islamophobie de merde) et des fachos dans le public. Photo souvenir en pause provoc devant la bannière « Zone Antifa » de la salle, salut nazi dans la rue,… pour ces fans de Peste Noire, Baise Ma Hache, Burzum,…

 

Par après on n’avait plus entendu parler de l’orga… jusqu’à cet automne.

Trois soirées, avec les trois fois des groupes de fachos.

La posture apolitique « music only » qui consiste à dire qu’on s’en fout des idées des membres d’un groupe, voire des paroles, qu’il suffit d’en aimer la musique est un pure bénéfice pour la propagation des idéologies nationalistes, néo-nazies,… Elles utilisent cette posture des orgas (quand elle ne s’en revendique pas elle-même) pour diffuser sa merde publiquement.
Les groupes se revendiquant apolitiques qui acceptent de partager l’affiche avec des groupes NSBM permettent en fait la constitution d’une scène NSBM « grand public ». En effet, si les groupes NSBM ne pouvaient jouer qu’entre eux, dans des concerts clandestins, ils ne pourraient atteindre que peu de gens, déjà fans de la musique ET des idées véhiculées. Alors que grâce à des concerts mélangés où ils sont traités comme des groupes comme les autres, il devient normal que des saluts nazis, symboles en patchs et tatouages néonazis (soleil noirs, totenkopf, croix celtiques… ),… fassent partie de la scène BM.

Les nazis envahissent le Black Métal purement et simplement et tout le monde suit ou minimise. C’est comme ça que les groupes nationalistes et néonazis recrutent, que leurs idées prospèrent et que les passages à l’acte se font de plus en plus nombreux.

Témoignage d’un métalleux après un concert de NSBM

Épidémie de peste noire dans la scène black métal

 

Merci aux salles qui se positionnent clairement contre ses concerts, en espérant que pour les autres ce n’est que parce qu’elles se sont faites flouer par les orgas !

Continuons à ouvrir l’oeil !

 

Édit : compléments d’informations, dossier reçu par des personnes de la scène Black Metal, qui en ont marre non seulement de l’intrusion du NSBM dans la scène, mais également d’y être assimilées. (décembre 2017)

This entry was posted in General and tagged , , , . Bookmark the permalink.